Upstream Color
placeholder

Upstream Color

David Lynch et Terrence Malick ont fait un enfant

placeholder

What is it about ?

Dans le terreau de certaines plantes se trouve une larve aux étranges vertus. Introduite dans l'organisme humain, elle permet de manipuler l'hôte inconscient de ce qui lui arrive. Victime de cette expérience, Kris se retrouve dépossédée de ses biens, et finalement de sa vie. Elle rencontre Jeff qui semble avoir vécu la même intoxication. Ensemble, il essaient de se réapproprier leurs souvenirs et de comprendre ce qui leur est arrivé.

Ce qu'on en pense sur écran large

Shane Carruth était né sur la scène du septième art en 2007 avec Primer, un film de science-fiction au micro-budget de 7000 dollars, récompensé à Sundance, sur une histoire de voyage dans le temps. Il y assurait à peu près tous les postes, du premier rôle à l'écran au montage, et y démontrait un sens évident de la mise en scène, avec une capacité à emporter dans un univers parfaitement étrange et insoluble. Upstream Color a coûté sept fois plus cher, mais reste un minuscule budget avec 50 000 dollars. C'est pourtant un objet visuellement fabuleux, d'une richesse étourdissante, et avec une ambiance parfaitement envoûtante : Shane Carruth a un don pour installer des univers au-delà du réel, avec un travail sur les cadres, le design sonore et le montage. Sans oublier la musique : celle d'Upstream Color est tout simplement magnifique, renversante, déchirante et troublante.

Lire la critique complète de Geoffrey Crété sur écran large

Ce qu'on en pense sur Libération

Ce caractère absolument imprévisible fait tout le prix de cette expérience étrange et confirme le rôle substantiel, voire central, que ce cinéaste exigeant comme peu pourrait être amené à jouer dans le cinéma des temps futurs.

Lire la critique complète de Olivier Lamm et Marcos Uzal sur Libération

Ce qu'on en pense sur Culturopoing

Il y a dans Upstream Color, des moments de fascinations cellulaires, de microscopie gracieuse et sibylline. En cette fusion des sons et des couleurs, les images ne font sens que par leur profond mystère. Certains parleront de film prétentieux ; nous préférons voir un objet précieux et exigeant, ouvert au spectateur car l’invitant à s’y frayer un chemin, à y flotter - entre inquiétude et apaisement.

Lire la critique complète de Olivier Rossignot sur Culturopoing

Ce qu'on en pense sur SensCritique

J'ai trouvé ce film absolument remarquable. Je n'en dirai pas plus sur l'histoire -- j'en ai écrit bien assez -- mais je veux souligner la manière bien personnelle qu'à Carruth de la raconter. D'un pur point de vue cinématographique, on voit que le réalisateur en est à ses débuts. Les effets de caméra sont assez classiques, jouant beaucoup sur la profondeur de champ et le flou, les plans fixes parfois un peu plats. Mais la lumière et la mise en scène sont irréprochables, dévoilant plan marquant après plan marquant dans des lieux que l'on voit rarement filmés de cette manière. Le rythme est très spécial et ne plaira pas à tout le monde car il alterne, laissant la part belle à l'ellipse, entre scènes quotidiennes, presque normales et plans semi-fixes le plus souvent muets. Ces plans sont amenés petit à petit et n'ont aucun sens initialement, il appartient au spectateur de reconstituer leur signification au fur et à mesure que le film progresse. Les acteurs contribuent d'ailleurs grandement à la force de ces scènes, le film est très bien joué même si je me suis demandé si parfois Shane Carruth lui-même (il joue l'un des personnages principaux) n'en faisait pas un peu trop. Mention spéciale à Amy Seimetz, fantastique.

Lire la critique complète de faelnor sur SensCritique

Voir le film
Partager
Ajouter aux favoris ( bientôt ! )

WTF ?

  • Movie américain
  • Like: Drame, science-fiction
  • Directed by: Shane Carruth
  • With: Amy Seimetz , Frank Mosley , Andrew Sensenig
  • Duration: 1h35
  • Movie in VOST

#intellokif

#au-delà du réel

#ça fait réfléchir

#dramakif

#kiss&cry

#kiss&love

Why ?
  • Because you like:
  • + Vous creuser les méninges
  • + Les larves
  • + Primer
Why not ?
  • Because you do not like:
  • + La mémoire
  • + Les B.O. planantes
  • + Primer

warnings

Violence

Our suggestions

(Fondées sur un algorithme très sophistiqué que même Netflix nous envie : le hasard)