Tiger girl

ESSAI GRATUIT : UN MOIS OFFERT SANS ENGAGEMENT !

Tiger girl

Le tigre est en elles.

De quoi ça parle ?

Tiger est une jeune femme révoltée, imprévisible, qui obtient toujours ce qu'elle veut d'une façon ou d'une autre... Elle vit sa vie de petite délinquante dans sa caravane, rebelle à toute autorité et prête à en découdre avec quiconque viendrait entraver sa liberté. Le jour où elle rencontre Margarete, jeune fille réservée et en manque de confiance en elle, elle l'a fait rentrer dans son univers à ses risques et périls. Gagnant en assurance et en audace, Margarete va pousser Tiger à commettre les 400 coups dans un Berlin survitaminé où le fun est la seule règle qu'elles veulent bien suivre.

Ce qu'on en pense sur rating.site.name

Chez Outbuster, on adore Jakob Lass depuis qu'on a découvert LOVE STEAKS (encore en ligne sur le service). Dans TIGER GIRL on retrouve la même liberté, le même plaisir d'une impro foutraque et néanmoins contrôlée, qui sert magnifiquement des personnages aux personnalités fortes et attachantes. C'est vif, coloré et incroyablement frais. Sans compter la présence d'Ella Rumpf (le second rôle de Grave), personnage principale du film et actrice pour laquelle nous sommes en train de développer une fascination certaine. NB: vous y retrouverez par ailleurs les 2 acteurs principaux de Love Steaks (Franz Rogowski et Lana Cooper) dans des petits rôles en forme de clin d'oeil.

Ce qu'on en pense sur rating.site.name

{...} Badass ladies of Berlin: Tiger Girl might have some predictability to its story in terms of direction, but the ending is a nice surprise, giving the girls the leeway they arguably deserve in a world that still looks down more on women who misbehave. It's certainly an anthem to the marginalized youth of Europe, who are given little hope for a reasonable life, and women who need to kick ass if they are going to survive. NDLR: critique complète en anglais.

Lire la critique complète de Shelagh Rowan-Legg sur Screen Anarchy

Ce qu'on en pense sur rating.site.name

Violence can be addictive fun: Ella Rumpf and Maria Dragus make a malicious pair of femme street fighters in Jakob Lass' screw-the-establishment youth pic. NDLR: critique complète en anglais.

Lire la critique complète de Deborah young sur The Hollywood Reporter

Ce qu'on en pense sur rating.site.name

{...} La fille du titre, et de la photo, c'est elle (NDLR: Ella Rumpf, l'actrice la plus badass de Grave). À la fois ninja, justicière samouraï avec batte de baseball et même personnage de western (celui qui gagne le duel à la fin), c'est une pure héroïne de film d'action, du genre qu'on voudrait tou(te)s être, au moins de temps en temps, du genre à qui on n’a pas envie de chercher des noises.{...}

Lire la critique complète de Bénédicte Prot sur Cineuropa

Ce qu'on en pense sur rating.site.name

{...} Là où Love Steaks partait d'un cadre rabattu (un garçon rencontre une fille) pour mieux prendre de court avec subtilité et progression, Tiger Girl explose dès sa première partie, et joue toutes ses cartes avec appétit dès la première manche. Cette pirouette gonflée peine à retomber sur ses pattes dans la deuxième partie (où l'attitude des personnages devient moins crédible), mais impressionne tout de même. Au-delà de l’irrésistible personnage de Tiger (avec son blouson en cuir et son attitude en titane, on dirait un fantasme lesbien sur pattes), le film fait preuve d'une générosité potache excitante.

Lire la critique complète de Gregory Coutaut sur Film de Culte

Voir le film

WTF ?

  • Film allemand
  • Genre : Initiation colorée.
  • Réalisé par : Jakob Lass
  • Avec : Ella Rumpf, Maria Dragus, Enno Trebs
  • Durée : 1h30
  • Film en VOST

#feelgood

#crise d'ados

#punks not dead

#bourpifs

Pourquoi ?
  • Parce que vous aimez :
  • + Les fortes personnalités
  • + La liberté
  • + Love Steaks (en ligne sur Outbuster)
Pourquoi pas ?
  • Parce que vous n'aimez pas :
  • + Les clips colorés
  • + Les frotteurs de la ligne 6
  • + Les uniformes galvaudés

Avertissements

ViolenceDrug

Nos suggestions

(Fondées sur un algorithme très sophistiqué que même Netflix nous envie : le hasard)