Puppet Master, the littlest reich

En ce moment, ESSAI GRATUIT SANS CB avec le PASS 0€

Puppet Master, The Littlest Reich

Poupées nazies, poupées zombies.

De quoi ça parle ?

Est-il vraiment nécessaire de pitcher un film dont le concept repose essentiellement sur des marionnettes nazies animées de mauvaises intentions et armées jusqu'aux dents ? Pour les littéraires néanmoins, sachez que ce film narre les aventures d'un homme désireux de se faire un paquet de thunes grâce à la vente d'une marionnette maléfique lors d'une convention ricaine commémorant une série de meurtres mystérieux. Rassurez-vous néanmoins, le mystère sera de courte durée grâce à ces poupées sans pitié et à un arsenal tranchant (essentiellement, mais pas que...).

Ce qu'on en pense sur rating.site.name

La série des Puppet Master, initiée en 1989, compte près de 12 films essentiellement inédits en France. Nous avons choisi de vous montrer le dernier en date pour la bonne raison qu'il y a Craig Zahler à l'écriture, réalisateur du captivant Bone Tomahawk. Même un film dont le potentiel érotique repose sur la créativité des éviscérations et autres décapitations a besoin d'une trame narrative solide...Ceci étant dit et comme le soulignerait un Macron agricole: ne vous montez pas le bourrichon, ça reste du gore et du fun, du fun et du gore.

Ce qu'on en pense sur rating.site.name

Puppet Master: The Littlest Reich, ne présente pas le scénario le plus ingénieux de la Terre, mais propose une sorte de mise en abyme amicale entre les personnages et les fans. {...} Le reste du récit se fonde sur une enfilade de meurtres très sanglants, quelques épisodes trash savoureux et une grappe de blagues de mauvais goût qui fonctionnent assez bien, à condition de bien vouloir jouer le jeu, cela va de soi. Aucune tirade Shakespearienne, aucune frivolité dans le montage (parfois même négligé) et aucune prestation qui se hissera aux prochains Oscars. Il nous reste un film de série B qui s’assume, qui est pleinement satisfaisant et qui propose de ramener à la vie une série essoufflée. Si l’ensemble n’a pas le charme kitsch des trois premiers épisodes (le troisième demeure le plus surprenant), impossible de ne pas s’y amuser. Les enfants de Toulon sont en grande forme et débordent d’imagination. Pastichant le style italien des maîtres, les cinéastes Sonny Laguna et Tommy Wiklund proposent un carnage qui rappelle certains films de Lucio Fulci. L’ensemble se ressent d’autant plus que la musique est signée Fabio Frizzi, autrefois collègue du défunt génie. Si peu de rôles nécessitent des acteurs de talent, Barbara Crampton (Re-Animator, We Are Still Here) est particulièrement amusante. Au final, un film qui sera hué des critiques, mais qui demeure un véritable petit divertissement.

Lire la critique complète de Jean-François Croteau sur Horreur Québec

Ce qu'on en pense sur rating.site.name

{...} Puppet Master : The Littlest Reich n’est pas un film qui s’arrête à mi-chemin. Ses mises à mort perverses et parfois totalement dingos, empruntant au cartoon le plus méchant, sont réjouissantes et permettent au film de déborder un peu de sa case un peu fade de DTV.{...}

Lire la critique complète de Nicolas Bardot sur Le Polyester

Ce qu'on en pense sur rating.site.name

"Puppet Master, The Littlest Reich is The Craziest Goddamn Movie Of 2018." NDLR: critique complète en anglais.

Lire la critique complète de Jakob Knight sur Birth. Movies. Death.

Voir le film

WTF ?

  • Film américain
  • Genre : Poupée de cire, poupée de sang.
  • Réalisé par : Sonny Laguna, Tommy Wiklund
  • Avec : Udo Kier, Thomas Lennon, Charline Yi
  • Durée : 1h30
  • Film en VOST
Pourquoi ?
  • Parce que vous aimez :
  • + Quand ça gicle
  • + Les jouets en bois
  • + Chucky
Pourquoi pas ?
  • Parce que vous n'aimez pas :
  • + Le gore
  • + Toy Story
  • + Le rire au bord de l'abîme

Avertissements

ViolenceSex

Nos suggestions

(Fondées sur un algorithme très sophistiqué que même Netflix nous envie : le hasard)