The Great Buddha +

The Great Buddha +

Buddha gigogne

De quoi ça parle ?

Deux losers se retrouvent la nuit pour mater ensemble des magazines pornos vintage tout en mangeant des nouilles. Un soir, l’un d’eux suggère à l’autre de regarder ce qu’a enregistré la dashcam fixée sur la Merco du boss d’une petite entreprise qui fabrique des statues géantes de Buddha. C’est ainsi qu’ils se mettent à écouter les aventures sexuelles du patron. Comédie évoquant Fenêtre sur cour à l’ère digitale, rythmée avec humour, sans oublier le twist final qui vaut son pesant de moulins à prières !

Ce qu'on en pense sur rating.site.name

Plus de 20 nominations pour 19 prix remportés dans des festivals du monde entier: The Great Buddha+ est clairement ce qu'on appelle "un film de festivals"...Pourtant c'est avant tout une vraie comédie noire et satirique sur la société taïwanaise, ses inégalités et sa corruption. Premier film de Hsin-Yao Huang, intégralement noir et blanc (presque...), on rit souvent jaune devant le parcours de ces 2 losers confrontés à l'hypocrisie des politiques et/ou religieux. Totalement libre et pourtant d'une précision redoutable, cette chronique punk était le candidat taïwanais à l'oscar du meilleur film étranger en 2019.

Ce qu'on en pense sur rating.site.name

{...} Remarkably, this frequent meta-movie humor takes nothing away from the film's serious aspects: the violent crime Pickle and Belly Button stumble upon; the loneliness of one of Kevin's abandoned girlfriends; the ambiguous commentary about religion, which seemingly always has a crime or a scam at its heart. Most importantly, the pic gets laughs out of the class system without being glib about its cruelties. The gulf between rich and poor clearly matters to Huang, who poignantly shows how poverty robs even the dead of dignity.{...}

Lire la critique complète de John DeFore sur The Hollywood Reporter

Ce qu'on en pense sur rating.site.name

Taiwanese filmmaker Hsin-yao Huang's international arthouse dark comedy The Great Buddha + is an odd, philosophical smorgasbord of scathing themes that colorfully decorate this off-kilter social critique of underclass religion and repression. As writer-director, Huang is making his feature film debut in an ambitious, imaginative, and bitingly humorous cultural concoction that attempts to showcase the overlooked malaise of meager existences in Taiwan through off-base cynicism. Weirdly inventive and unconventionally compassionate, Huang has shown his observational eye for delivering the devilishly glib realities through a couple of middle-aged protagonists just existing on the brim of boredom and quieted insanity. The Great Buddha + is comprised with flashes of veiled outrage that Huang eagerly explores with seriocomical curiosity.{...}

Lire la critique complète de Franck Ochieng sur Screen Anarchy

Ce qu'on en pense sur rating.site.name

{...} This ballad of sad losers mixed with satire on parochial politics is convulsively funny yet uncompromisingly bleak, bridging art with entertainment. Arguably the best film to emerge from a year of exciting resurgence in Taiwan...{...}

Lire la critique complète de Maggie Lee sur Variety

Voir le film

WTF ?

  • Film taïwanais
  • Genre : Black comedy
  • Réalisé par : Hsin-Yao Huang
  • Avec : Leon Dai, Cres Chuang, Bamboo Chu-Sheng Chen
  • Durée : 1h44
  • Film en VOST

#intellokif

#ça fait réfléchir

#zygomatik

Pourquoi ?
  • Parce que vous aimez :
  • + L'humour noir et blanc
  • + Les fantômes
  • + Les poupées gigognes
Pourquoi pas ?
  • Parce que vous n'aimez pas :
  • + Le quotidien transcendé
  • + Les buddy movies psychologiques
  • + Les scooters roses

Avertissements

Sex

Nos suggestions

(Fondées sur un algorithme très sophistiqué que même Netflix nous envie : le hasard)