Blind
placeholder

Blind, un rêve éveillé

50 nuances vraiment plus sombres

placeholder

De quoi ça parle ?

Ingrid vient de perdre la vue. Elle quitte rarement son appartement mais se rappelle encore à quoi ressemble l’extérieur. Les images qui étaient autrefois si claires se remplacent lentement par des visions plus obscures. Elle soupçonne son mari Morten de mentir quand il dit aller travailler. Est-il dans l’appartement avec elle à se cacher et l’observer en silence ? Ecrit-il à son amante quand il prétend envoyer des emails à ses collègues ?

Ce qu'on en pense sur Letterboxd

Jamais je n'avais vu une représentation aussi sensible de la perte de vue, ici l'imagination est clairement un nouveau sens qui s'est développé pour le personnage aveugle. Ce qui est si intelligent, c'est qu'on est aussi perdu qu'elle, on ne comprend pas vraiment ce qu'il se passe, ce sentiment d'impuissance est si bien retranscrit. (...). Être aveugle c'est s’imaginer mainte et mainte chose à chaque bruit entendu, très froid mais d'un réalisme à couper le souffle. Sans parler de la prestation de l'actrice très juste, les quelques musiques si douces, et les idées de mises en scènes pour représenter au mieux cette cécité. (...) Fasciné par cette expérience déroutante.

Lire la critique complète de Ekiatech sur Letterboxd

Ce qu'on en pense sur Outbuster

Cette claque nous vient de Norvège, sous la plume du scénariste de "Oslo 31 août" ! "Blind, un rêve éveillé" c'est une invitation à rentrer dans l'intériorité d'une femme qui vient de perdre la vue et qui s'accroche comme elle peut à ses souvenirs. Rongé par la culpabilité d'imposer à son handicap à son mari, Ingrid a perdu confiance en elle et en son couple. Navigant entre souvenirs et fantasmes, le spectateur se laisse mener en bateau au gré de ses psychoses. Blind est une proposition esthétique ou le découpage, le montage et le casting dérogent à toute logique pour illustrer l'imagination humaine. Une proposition formelle singulière, où la mise en scène se met au service du fond, pour offrir une oeuvre sensible, profonde et originale.

Ce qu'on en pense sur SensCritique

"Blind" est un film sensuel et sensoriel, où la cécité installe un imaginaire débordant. Ce n'est pas le spectateur qui est aveugle, et heureusement vu la beauté de l'image, mais sa narratrice. Pour autant, ce ne serait pas insensé de seulement écouter le film, pour se mettre encore plus dans la peau d'Ingrid. Car le travail sur le son est d'une précision telle que l'expérience doit probablement être saisissante et cohérente. Ingrid développe un sens irréel, celui de l'imagination. C'est frappant comme la mise en scène retranscrit très bien la sensation étourdissante d'un voyage dans ses fabulations. Ingrid nous entraine dans ses rêveries avec une spontanéité déconcertante et truculente. Ellen Dorrit Petersen joue avec grandeur et se joue de nous. On est complètement épris de cette Ingrid, on tâtonne, se heurte, s'amuse avec elle. L'actrice est belle, l'actrice est simple, elle est à la fois douce et brûlante. Il y a comme un trop plein d'énergie, contenu par une crainte de sortir de son confort, de son imaginaire, pour revenir à la vraie vie. La réalisation extrêmement précise transpose brillamment ce mélange de douceur et de virulence. "Blind" c'est l'imagination débordante d'Ingrid, un imaginaire à perte de vue.

Lire la critique complète de adamkesher01 sur SensCritique

Voir la fiche du film sur SensCritique

Ce qu'on en pense sur Le blog du cinéma

Le réalisateur/auteur Eskil Vogt cherche à retranscrire via ces quatre personnages la disparition d’un sens (la vue), aborder des sujets de société comme la solitude ou la sexualité, et lier le tout par la sensibilité. Chaque aspect en soi est réussi; le réalisateur a par exemple, travaillé sur le sound-design de façon à proposer des sons mais sans en montrer la source, fusionnant la perception du spectateur et celle de ses personnages. C’est très réussi. BLIND est un film très sensoriel, hypnotisant.[...]

Lire la critique complète de Georgeslechameau sur Le blog du cinéma

Voir le film
Partager
Ajouter aux favoris ( bientôt ! )

WTF ?

  • Film norvégien
  • Genre : Drame sensitif
  • Réalisé par : Eskil Vogt
  • Avec : Vera Vitali, Henrik Rafaelsen, Ellen Dorit Pertersen
  • Durée : 1h31
  • Film en VOST

#petit cochon

#dramakif

#au-delà du réel

Pourquoi ?
  • Parce que vous aimez :
  • + Les fantasmes
  • + Les romans
  • + Les névroses
Pourquoi pas ?
  • Parce que vous n'aimez pas :
  • + Eyes Wide Shut
  • + Les robes transparentes
  • + L'intimité chahutée

Avertissements

Sex

Nos suggestions

(Fondées sur un algorithme très sophistiqué que même Netflix nous envie : le hasard)