Safe
placeholder

Safe

Sauf qui peut la vie

placeholder

What is it about ?

Carol White, une femme au foyer aisée et passive, partage son temps entre les séances d'aérobic, la cuisine et les achats pour sa maison. Son univers douillet bascule lorsqu'elle développe une allergie à ce qui l'entoure. En proie a la dépression, elle finit dans un inquiétant centre de traitement new-age.

Ce qu'on en pense sur Chaos Reign

Todd Haynes s’est fait remarquer à la fin des années 80 avec Superstar: The Karen Carpenter Story, biopic subversif sur la chanteuse défunte des Carpenter représentée à travers une poupée Barbie anorexique. Puis, plus tard, avec Poison, un film à sketches inspiré de sous-culture et de Jean Genet. Dans l’un des segments de Poison, il traitait de la contamination d’un savant de série Z des années 50, atteint d’une monstrueuse éruption faciale après avoir absorbé un produit étrange. Todd Haynes a développé ce sujet avec une distance glaciale dans Safe, son meilleur film à ce jour, une bombe nucléaire des années 90. (...) Au-delà du portrait de femme fanée en panne d’intensité assistant impuissante à son suicide social, à l’anéantissement de son apparence chic et à l’effondrement de son monde matériel (son grand sujet, depuis le début), Todd Haynes met en scène la perte des repères affectifs et habituels de manière anxiogène, ausculte les névroses du monde occidental (l’angoisse que la sécurité et le mode de vie ne perdurent pas) et raconte des peurs contemporaines aussi – celles du contact humain, des apparences, de la maladie. Le sida, oui, sans doute. Ou peut-être autre chose.

Lire la critique complète de THOMAS AGNELLI sur Chaos Reign

Ce qu'on en pense sur Libération

C'est ce que Safe, film de l'Américain Todd Haynes, nous dit à voix haute, et on le croit d'autant plus sur parole que Carole vit en Californie, patrie officielle d'un maximum de cingleries concernant l'hygiène et les modes de vie. Comme par ailleurs elle n'a guère d'autres loisirs, femme oisive sans enfant, que de s'emmerder à mort, tout porte donc à croire que l'angoisse d'être infesté n'est qu'une perle de plus sur son collier de névroses. La preuve: la voilà bientôt en secte dans un institut New Age qui lui pique ses sous et sa personnalité sous prétexte de reconstruction psychique.

Lire la critique complète de Gérard Lefort sur Libération

Ce qu'on en pense sur SensCritique

Ce personnage en perdition, ce milieu étouffant et les voies de rémission qu’elle va choisir, ambiguës dans leur honnêteté ou leur déviance, sont les ingrédients qui font de ce récit un véritable et prenant film d’horreur, dans la lignée d’un Take Shelter, voire du barré Bug de Friedkin. Julianne Moore prouve, mais était-ce encore nécessaire, qu’elle peut absolument tout interpréter. Femme d’intérieur qui se décharne et atteint la quasi transparence, elle exprime son mal de vivre par une incompatibilité avec l’air ambiant.

Lire la critique complète de Sergent_Pepper sur SensCritique

Voir le film
Partager
Ajouter aux favoris ( bientôt ! )

WTF ?

  • Movie américain
  • Like: Drame, film culte
  • Directed by: Todd Haynes
  • With: Xander Berkeley , Dean Norris , Julie Burgess , Julianne Moore
  • Duration: 2h
  • Movie in VOST

#ça fait peur

#kiss&cry

#ça fait réfléchir

#dramakif

#intellokif

Why ?
  • Because you like:
  • + -
Why not ?
  • Because you do not like:
  • + -

warnings

Drug

Our suggestions

(Fondées sur un algorithme très sophistiqué que même Netflix nous envie : le hasard)