Festen
placeholder

Festen

Défête de famille

placeholder

What is it about ?

Pour les soixante ans du père, famille et amis sont réunis dans le manoir familial. Christian, le fils aîné, est invité à porter un toast au début du dîner. Il a préparé deux enveloppes contenant deux discours. Personne ne se doute alors que l'un des deux lèvera le voile sur des années de mensonge et un terrible secret. Le film applique les préceptes du "Dogme", mouvement cinématographique dont Vinterberg est un des chefs de file. Sobriété et dépouillement de l'image qui passe notamment par l'absence de lumière artificielle, de maquillage, de musique et l'obligation de tourner caméra à la main.

Ce qu'on en pense sur Bande à part

Festen est culte parce que le film reflète un engagement fou, une intégrité et un abandon rares. Festen est aussi culte parce que le film est la somme de tous ces éléments, mais que cette somme dépasse l’entendement cinématographique. Oui, son sujet permet de saupoudrer de sel des plaies non cicatrisables et c’est tant mieux. Mais la dévotion à l’expérience elle-même en fait, surtout, un acte crucial dans l’histoire du cinéma.

Lire la critique complète de Mary Noelle Dana sur Bande à part

Ce qu'on en pense sur Le Bleu du Miroir

C’est une petite prouesse formelle qu’accomplit Vinterberg avec Festen. D’ordinaire, on associe le style (faussement) amateur à une quête de naturalisme : la caméra épaule mal équilibrée, les mouvements hasardeux ou encore la mauvaise exposition lumineuse constituent autant de traits stylistiques qu’on retrouve de la Nouvelle Vague française à des « found footage » comme The Blair Witch Project ou R.E.C. En dépit des différences de temps et de lieux, l’idée demeure la même : donner l’illusion que le cinéma enregistre vraiment la réalité, que ça se passe là, maintenant, avec toutes les imperfections qu’implique la prise de vues spontanée en plein air. Or, dans Festen, les imperfections formelles ne trahissent pas la vérité du geste cinématographique, mais la fausseté des manières bourgeoises. La famille Klingenfeldt, sous ses dehors paisibles et soudées, est un antre de l’hypocrisie.

Lire la critique complète de MAXIME LEROLLE sur Le Bleu du Miroir

Ce qu'on en pense sur Positif

Particulièrement intense et magnifiquement interprété, FESTEN est un film d'équilibriste avançant pas à pas sur le fil des extrêmes.

Ce qu'on en pense sur Le blog du cinéma

Le travail sur l’image y est remarquable. Certains pourront le trouver désagréable, pourtant il sert parfaitement le scénario. La caméra est toujours au plus proche des personnages, souvent en gros plan. Parfois elle semble entraver leurs mouvements ; elle s’impose alors comme une invitée à cette soirée. Les cadres sont souvent emportées par un mouvement de panique, d’angoisse et de stress. Si elle se calme, c’est pour proposer un point de vue inquiétant, celle peut-être d’un autre regarde. Difficile de ne pas imaginer que cette sœur, récemment suicidée, observe ce conflit familial.

Lire la critique complète sur Le blog du cinéma

Ce qu'on en pense sur SensCritique

Cette oeuvre pose une question essentielle, presque philosophique : "La vérité est-elle toujours bonne à dire, ou à entendre ?". Thomas Vintenberg livre une réponse pleine d'ambiguïtés avec le puissant regard final de Christian qui vous fera vite oublier le regard final culte de "Psychose". En conclusion, "Festen" est une oeuvre choc, brutale et glauque sur la violence du déni, réflexion hautement passionnante sur la vérité. Une excellente réalisation accompagnée d'une multitudes de personnages tous aussi attachants et touchants malgré leur défaut, leur terrible nature et le poids de leur action. J'ai rarement vu une œuvre aussi sincère, tragique, émouvante et traumatisante, qui n'a besoin d'aucun artifices pour livrer son propos fort en émotions.

Lire la critique complète de TheStalker sur SensCritique

Voir le film
Partager
Ajouter aux favoris ( bientôt ! )

WTF ?

  • Movie danois
  • Like: Drame, film culte
  • Directed by: Thomas Vinterberg
  • With: Henning Moritzen , Thomas Bo Larsen , Paprika Steen , Ulrich Thomsen
  • Duration: 1h45
  • Movie in VOST

#ça fait peur

#kiss&cry

#au-delà du réel

#dramakif

Why ?
  • Because you like:
  • + Les toasts
  • + Les repas de famille
  • + Drunk
Why not ?
  • Because you do not like:
  • + Dire la vérité
  • + Le Dogme95
  • + Thomas Vinterberg et Lars Von Trier

warnings

ViolenceSex

Our suggestions

(Fondées sur un algorithme très sophistiqué que même Netflix nous envie : le hasard)